Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / 4 choses que j’ai apprises en 4 ans

4 choses que j’ai apprises en 4 ans

Emily JensenMariage

Brad et moi avons eu notre 4e anniversaire de mariage en septembre 2013. Il est intéressant de regarder en arrière et de voir tout ce qui a changé. Je ne suis pas experte en mariage, mais voici plusieurs choses que j’ai glanées par la grâce de Dieu depuis que nous sommes mariés…

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

(1) Il est très important d’être sur la même longueur d’onde avant le mariage.

Un mariage qui dure est fondé sur un engagement et une alliance que les époux respectent quoi qu’il arrive. Toutefois, maintenant que nous sommes très occupés, je suis vraiment reconnaissante que nous ayons pris le temps de parler de nos valeurs essentielles avant d’échanger nos alliances. Cela en vaut réellement la peine. Nos personnalités et nos manières d’aborder les choses sont différentes, mais nous poursuivons tous deux le même but. Quand deux personnes sont sur la même longueur d’onde concernant les choses principales, il est plus facile de faire le tri entre les choses secondaires. Brad et moi sommes globalement d’accord sur la foi, les enfants, les finances, la famille, les rôles dans le mariage et d’autres questions essentielles qui peuvent être source de nombreux conflits dans le mariage.

Je ne dis pas que nous n’avons pas eu notre lot de conflits et de déconvenues, mais d’une manière générale, ceux-ci n’ont pas provoqué de blessures graves dans notre vie. J’en suis reconnaissante, et j’attribue cela à la protection de Dieu et aux discussions que nous avons eues avant de nous marier.

(2) Il est essentiel d’apprendre à pardonner.

Nous avons beaucoup pratiqué l’art du pardon ces 4 dernières années. Je considère le pardon comme un art, parce que c’est quelque chose qui ne vient pas facilement ni naturellement… il faut de la pratique. Nous avons appris très tôt dans notre mariage à nous dire l’un à l’autre : « Je te demande pardon d’avoir commis tel péché contre toi ». Puis l’autre personne répond : « Je te pardonne d’avoir commis ce péché ». Confesser des péchés précis nous évite de minimiser ou d’agir comme s’il importait peu de se réconcilier pour ce genre d’offenses. Ce n’est pas facile de regarder la personne que vous aimez dans les yeux et de nommer votre péché, et c’est également difficile de nommer le péché de celui qui vous a offensé. Nous avons eu du mal à mettre ce modèle en place, mais quatre ans plus tard, nous en voyons les fruits. Nous avons eu de nombreux conflits, mais nous nous sommes toujours réconciliés afin de ne pas compromettre l’avenir de notre relation. Nous avons pris l’habitude de résoudre les problèmes et de nous interdire de continuer à punir l’autre en brandissant régulièrement ses torts devant lui. Une telle attitude transforme un mariage.

(3) Dégagez du temps pour vivre des choses ensemble.

On nous a parfois gentiment reproché d’être excessivement dépendants l’un de l’autre. Il est vrai que vous nous trouverez souvent en train de faire ensemble des choses que nous aurions pu faire chacun de son côté. Une des raisons pour lesquelles nous faisons cela est que nous aimons vraiment faire des choses ensemble et que sommes les meilleurs amis du monde. Lorsque j’ai le choix, Brad est la première personne à qui je propose de partager mes activités. Faire des choses en tant que couple, même des choses banales comme parler d’objectifs professionnels, aller se promener et prendre quotidiennement des repas ensemble, nous a aidés à cultiver notre amitié.

(4) Grandissez et évoluez en fonction des centres d’intérêt de votre conjoint.

Bien que nous ayons souvent discuté de nos valeurs essentielles avant de nous marier, cela ne signifie pas que les choses n’aient pas évolué par la suite. J’entends parfois l’explication suivante concernant la fin d’une relation : « Nous avons évolué dans des directions différentes et sommes devenus des personnes différentes ». Grandir dans la même direction est un choix, et vous pouvez choisir de suivre votre conjoint dans ses centres d’intérêt au lieu de les combattre. Brad est un rêveur et a de nombreuses idées qui changent souvent. Au début, je combattais cela et essayais de le faire redescendre sur terre. Par la grâce de Dieu, j’ai rapidement pris conscience que si je voulais continuer avec Brad, il fallait que je grandisse avec lui. Je m’efforce donc d’apprécier ses centres d’intérêt et d’y participer du mieux que je peux. Il est vrai que j’ai parfois besoin de lui dire : « Soyons réalistes à ce sujet », mais moins souvent que vous ne le pensez.

Je remercie Dieu pour Brad, car il est exactement la personne dont j’avais besoin à bien des égards.

facebook google twitter
évangile, vie chrétienne, christina fox

Se souvenir de l’Évangile

guillaume bourin, témoignage, foi

Une nouvelle créature : Témoignage de Guillaume