Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / Judas et Pierre : la connaissance ou la foi ?

Judas et Pierre : la connaissance ou la foi ?

Emily JensenVie chrétienne

Alors que nous entrons dans la semaine sainte, j’étudie les circonstances qui entourent la crucifixion dans ma Bible d’étude. C’est intéressant de considérer le chemin que Jésus a suivi jusqu’à la croix, et encore plus intéressant de revenir sur les actes des disciples. On pourrait passer une vie entière à glaner des vérités sur la façon dont chaque disciple s’est comporté, et sur ce que cela implique pour nous aujourd’hui. Autrefois quand je lisais le récit du dernier repas de Jésus avec ses disciples et de ses souffrances, je passais toujours rapidement sur le rôle de Judas, le taxant de fieffé vaurien. Mais à y regarder de plus près, il n’est pas si différent des autres disciples, du moins en apparence.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Voici quelques faits intéressants au sujet de Judas :

  • Il fréquentait de vrais disciples de Jésus (Ps 41.9 ; Actes 1.17).
  • Il avait entendu l’enseignement de Jésus et était capable de communiquer cet enseignement à d’autres (Actes 1.17, et d’autres textes impliquant cela).
  • Son comportement était tellement semblable à celui des autres disciples que lorsque Jésus a annoncé que quelqu’un était sur le point de le trahir, les disciples n’ont pas pensé spécialement à Judas (Marc 14.18-21).
  • Il donnait l’impression de se préoccuper des droits des pauvres et des opprimés (Jean 12.4-6).
  • Il a été pris de remords après avoir trahi Jésus (Mt 27.3-5).
  • Il savait que Jésus était innocent et n’aurait pas dû être condamné (Mt 27.4).

Ce qui est frappant, c’est que quelqu’un peut donner l’impression d’être un vrai disciple du Christ, sans l’aimer véritablement. Il y a des gens qui font beaucoup de choses au nom de Jésus, mais quand viendra le jugement, il leur dira : « Je ne vous ai jamais connus ! Allez-vous-en ! » (Mt 7.23). Bien qu’ils aient accompli de bonnes œuvres pour Jésus, ils n’ont jamais réellement mis leur confiance en lui. La Bible dit que même les démons croient que Dieu existe, mais ils tremblent. Satan et ses démons savent que Jésus est le Fils de Dieu, qu’il est ressuscité des morts et a autorité sur toutes choses. Affirmer des choses vraies au sujet de Jésus n’est pas la même chose qu’avoir une foi authentique, une foi qui sauve.

Mais il y a un autre disciple dont le comportement peut être mis en contraste avec celui de Judas. Son histoire devrait nous apporter espoir et encouragement. Tout comme Judas, Pierre a trahi Jésus. Après l’avoir suivi fidèlement, il était devenu un des disciples les plus solides, du moins en apparence. Il s’est même targué de sa capacité à suivre Jésus jusqu’à la mort. Toutefois, quand le moment est venu pour Pierre de montrer ce dont il était réellement capable après l’arrestation de Jésus, il a échoué.

Mais Pierre, qui avait une foi authentique en Jésus, a réagi différemment quand il a pris conscience de son péché et de sa trahison… il s’est éloigné et s’est mis à pleurer amèrement. Pierre était écrasé et profondément brisé par son péché. Jésus a dit : « Heureux ceux qui se reconnaissent spirituellement pauvres, car le royaume des cieux leur appartient » (Mt 5.3).

  • Judas s’est senti coupable de la façon dont ses actes avaient fait du tort à un homme innocent… Pierre a pris conscience que son péché l’avait séparé d’un Dieu saint, et son esprit en a été brisé.
  • Judas a fait marche arrière et a essayé d’annuler ce qu’il avait fait… Pierre s’est souvenu des paroles de Jésus et est revenu vers celui qui pouvait le sauver.
  • Judas a fini par se suicider… Pierre est allé annoncer l’Évangile.

La Bible nous dit que tous vont pêcher, s’égarer et trahir Jésus. Toutefois, lorsque nous nous rendons compte que nous avons péché et nous sommes égarés, c’est notre réaction qui révèle l’état réel de notre cœur. Nous pouvons nous repentir (nous détourner de notre péché et nous tourner vers Dieu) ou nous pouvons simplement nous sentir mal à l’aise et continuer à suivre notre propre voie. Le sacrifice agréable à Dieu, c’est un esprit brisé et contrit. Ceux qui ont la foi véritable, comme Pierre, seront fortifiés et persévèreront. Alors que ceux qui n’ont qu’une connaissance intellectuelle de Dieu et cherchent à lui plaire par leurs bonnes œuvres, comme Judas, s’égareront.

facebook google twitter
vie chrétienne, découragement, christina fox

Le Dieu qui console

gospel, évangile, salut, vie éternelle

Le Gospel