Gospel Mag

 
noël, maison, christina fox

Vos proches vous manquent pour Noël ?

Christina FoxVie chrétienne

Si vous vous promenez dans les rues piétonnes en cette période de l’année, vous entendrez des chansons comme : « I’ll Be Home for Christmas » (« Je serai à la maison pour Noël »). La plupart des gens pensent aux bons moments qu’ils vont passer en famille alors qu’ils achètent des cadeaux ou décorent leur maison pour Noël.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Mais pour certains, la maison n’évoque pas le chocolat chaud au coin de la cheminée ni les cadeaux au pied de l’arbre de Noël. Peut-être la maison n’est-elle pas un lieu de paix et de réconfort. Peut-être ne peuvent-ils pas revoir les personnes qui leur sont chères cette année. Peut-être ont-ils perdu un proche. Ou peut-être n’ont-ils jamais trouvé d’endroit où ils se sentent vraiment chez eux.

La maison que nous cherchons

Nous aspirons tous à un endroit que nous pouvons appeler notre maison. Nous cherchons tous une maison. Et pas juste pour les vacances. Nous cherchons un endroit sûr où nous pourrions nous réfugier et nous reposer. Certains passent leur vie entière à chercher une maison, et souvent dans les mauvais endroits. D’autres pensent l’avoir trouvée, mais elle leur échappe aussitôt. Pour d’autres encore, cela est une illusion, quelque chose d’inaccessible.

Nous cherchons tous une maison depuis que nos premiers parents, Adam et Ève, ont été expulsés de leur première maison, le jardin d’Éden. C’est cette première maison que nous recherchons tous. Dans le jardin, Adam et Ève connaissaient une paix parfaite. Ils se sentaient parfaitement heureux et en sécurité. Ils ne manquaient pas d’amour. Il n’y avait pas de disputes. Ils ne manquaient de rien. Ils étaient en parfaite communion avec leur Créateur. Il n’y avait aucune barrière entre eux et Dieu. C’était un paradis dans tous les sens du terme. Et c’était leur maison.

Après leur désobéissance, Dieu a promis qu’il enverrait un Libérateur qui les rachèterait et les sauverait du péché. Adam et Ève ont gardé cette promesse dans leur cœur alors qu’ils s’installaient dans un monde très différent de la maison qu’ils avaient connue. Le péché a rapidement pris le dessus et envahi la terre. La maison est devenue un lieu de discorde, de jalousie, d’amertume et de conflits. C’est ce qui caractérise la maison dans laquelle nous sommes tous nés.

Quand Dieu est venu jusqu’à nous

En cette période de l’année, les chrétiens chantent : « Ô viens, Jésus, ô viens, Emmanuel ». Quand l’ange est apparu en songe à Joseph pour lui parler de l’enfant de Marie, il lui a dit : « Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplisse ce que le Seigneur avait déclaré par le prophète : Voici que la vierge sera enceinte ; elle enfantera un fils, Et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec nous. » (Matthieu 1.21-23)

Le nom Emmanuel est lourd de sens. Dans l’Ancien Testament, la présence de Dieu était liée au Temple. Le nom Emmanuel signifie que Dieu va se manifester. Il est venu sur terre et a fait quelque chose d’extraordinaire : il s’est revêtu de notre chair et s’est fait homme. Colossiens 1 nous en dit plus au sujet d’Emmanuel : « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création (…) Car il a plu à Dieu de faire habiter en lui toute plénitude et de tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. » (Colossiens 1.15, 19-20)

Emmanuel est venu habiter parmi nous dans un but précis. Paul Tripp le dit de cette manière :

Toute l’histoire de la rédemption converge vers Emmanuel, le Rédempteur venu détruire la domination du péché dans notre cœur en faisant habiter dans notre cœur sa puissance, sa sagesse et sa gloire.

Comme Jésus l’a dit à ses disciples : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14.23)

En Christ, nous trouvons notre demeure. En Christ, nous trouvons identité, repos et sécurité.

  1. Identité
    La maison représente un endroit d’où nous venons, auquel nous appartenons et qui définit notre identité. Quand nous sommes en Christ, nous recevons une nouvelle identité et un nouveau nom. Nous sommes une nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17). Nous ne sommes plus orphelins mais enfants adoptifs de Dieu (Romains 8.15).Nous sommes héritiers du royaume (1 Pierre 1.3-4).
  2. Notre repos
    Les gens pensent à la maison lorsqu’ils aspirent à rentrer chez eux pour se reposer après une longue période d’activité. En Christ, nous trouvons notre repos : nous cessons de construire notre vie par nos propres moyens, nous cessons de lutter pour mériter notre salut et nous sommes débarrassés de nos fardeaux (Hé 4 ; Mt 11.28).
  3. Notre sécurité
    La maison est souvent un lieu sûr, où nous sommes protégés des dangers extérieurs. En Christ, nous trouvons notre vraie sécurité. Parce que Jésus a vaincu le péché et la mort, rien ne peut nous séparer de lui, pas même la mort (Rm 8.31-39). Parce que le Père nous a adoptés comme ses enfants, il connaît tous nos besoins et y pourvoit.

Si votre maison ou vos proches vous manquent en cette période de Noël, souvenez-vous que, où que vous soyez, en Christ vous avez trouvé votre maison. C’est en Christ que nous trouvons l’identité, le repos et la sécurité auxquels nous avons toujours aspiré. Christ, notre Emmanuel, nous permet de retrouver le chemin de notre vraie maison. Il a réparé ce qui s’était passé dans le jardin d’Éden, nous avons été réconciliés avec notre Père, et un jour, nous vivrons pour toujours dans une nouvelle demeure, que Dieu a créée pour nous.

facebook google twitter